Blog auto en liberté

Ce qu’il faut savoir sur les huiles pour moteur

Dans un moteur, plusieurs organes mécaniques sont en frottement. Pour éviter l’usure de ces pièces mécaniques, leur lubrification est par conséquent d’une importance capitale. Actuellement, il y a tellement de types d’huiles moteurs et de marques sur le marché, que choisir la  bonne peut s’avérer un peu déstabilisant. Pour choisir l’huile moteur adaptée à sa voiture, deux critères sont généralement à considérer. Il s’agit des indices de viscosité et des normes qui régissent les huiles moteurs.

Bien comprendre les indices de viscosité

Il y a en général trois types d’huiles pour moteur : les huiles synthétiques, les huiles semi-synthétiques et les huiles minérales. L’utilisation de l’une de ces huiles dépend entre autres du niveau de sollicitation du moteur, ou bien de son âge. Les indices de viscosité de ces types d’huiles sont de toutes évidences différentes.
L’indice de viscosité est représenté par l’association de chiffres et d’une lettre (5w30 par exemple). Le premier chiffre associé avec la lettre (5w) indique le coefficient de viscosité de l’huile à froid. La lettre « w » est en outre le diminutif de « winter ». Par ailleurs, le deuxième chiffre (30) représente le coefficient de viscosité de l’huile à chaud. En d’autres termes, l’huile moteur sera visqueuse ou fluide en fonction de sa température.

Les différents indices de viscosité des huiles moteurs

Les huiles dites « synthétiques » ou « 100 % synthétiques » ont comme indice de viscosité : 5w30, 0w40 et 5w40. Elles sont préconisées aussi bien pour les moteurs diesel, que pour les moteurs essence récents. De plus, elles sont particulièrement adaptées pour les moteurs fortement sollicités. Notamment pour la conduite sportive, ou pour une utilisation intensive de la voiture en ville (des arrêts et redémarrages fréquents).
L’indice de viscosité des huiles semi-synthétique est 10w40. Comme son nom l’indique, elles sont composées généralement de 35 % d’huiles synthétiques et à 65 % d’huiles minérales. Son utilisation est adaptée pour les voitures qui effectuent des trajets mixtes (en ville et sur route), sans trop solliciter le moteur. Ainsi, l’huile semi-synthétique s’utilise pour une conduite normale.
L’indice de viscosité des huiles minérales est : 15w40, 15w50 et 20w50. Elles s’utilisent en général pour les moteurs à essence anciens (plus de 12 ans). Aussi, elles peuvent être utilisées sur des moteurs diesel sans turbo ou bien ceux qui ont beaucoup de kilomètres au compteur. Contrairement aux autres types d’huiles, les huiles minérales perdent plus rapidement leur propriété de lubrifiant. Pour les moteurs à essence, il est conseillé d’effectuer une vidange tous les 5 000 km à 10 000 km. Entre 5 000 km et 7 500 km (environ tous les 6 mois) pour les moteurs diesel.

Les différentes normes d’huiles moteur

Plusieurs normes doivent figurer sur le bidon contenant l’huile moteur. Les normes en vigueur actuellement en Europe sont celles de l’ACEA (Association des Constructeurs Européens d’Automobiles), de la SAE (Society of Automotive Engeneers) et les normes des constructeurs automobiles. Ces différentes normes ont leur propre nomenclature et sont représentées sous forme de lettres et de chiffres.
Sans rentrer dans les détails des nomenclatures, c’est grâce à ces dernières que l’on détermine si l’huile dans le bidon est destinée à un moteur essence, ou bien diesel. En outre, il est également possible d’évaluer sa qualité notamment en ce qui concerne ses performances. Ou bien si l’huile répond à certains critères préconisés par le constructeur de la voiture. D’ailleurs, ces informations sont normalement présentes dans le manuel d’utilisateur du véhicule. Dans le cas contraire, il est recommandé de demander conseils à un professionnel.

Envie de commenter ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 le blog auto : Autofreedom