Blog auto en liberté

La conduite supervisée : ses avantages et les conditions pour s’inscrire

Obtenir son permis de conduire est aujourd’hui important pour tous les jeunes. Il est en quelque sorte un rite de passage conduisant vers la vie adulte. La conduite supervisée est une solution idéale pour les personnes voulant acquérir rapidement ce document ou encore repasser leur examen. Voici donc les avantages de cette formule et les conditions pour en profiter.

La conduite supervisée : des avantages à la clé

Partageant quelques points communs avec l’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite), l’apprentissage supervisé permet d’améliorer ses techniques de conduite afin de gagner de l’expérience. Non seulement, il offre la possibilité de conduire régulièrement en bénéficiant des conseils avisés d’un accompagnateur, mais en plus, il aide à augmenter ses chances de réussite lors de l’épreuve pratique. En effet, près de 74% des personnes qui profitent de cette formule sont susceptibles d’obtenir leur permis dès le premier essai.
Ce type de formation est idéal pour ceux qui ont échoué à leurs examens. Elle aide à renforcer ses acquis avant de repasser les évaluations. Par ailleurs, il s’agit d’une solution économique car le candidat n’a plus à suivre de cours pratiques supplémentaires hors forfait.
Toutefois, il faut noter que la période probatoire de la conduite supervisée est de 3 ans, alors que celle de l’AAC est de 2 ans.

La conduite supervisée : conditions et modalités d’inscription

Pour profiter de cette formule, il faut être majeur. En outre, il est obligatoire d’avoir réussi le code de la route et suivi une formation de 20 heures minimum au sein d’un établissement spécialisé à l’exemple d’une autoécole Paris. Pour un candidat qui a échoué à son examen, une autorisation de l’enseignant de son auto-école est requise pour entamer une pratique supervisée. Dans les deux cas, l’accord de sa compagnie d’assurance est nécessaire pour la voiture destinée à l’apprentissage.
Selon son choix, l’apprenti conducteur peut avoir un ou plusieurs accompagnateurs. Pour cela, aucun lien familial n’est exigé. Toutefois, la personne doit être en possession d’un permis de catégorie B vierge de toutes infractions. Par ailleurs, son identité doit figurer sur le contrat signé avec l’école de conduite.
Enfin, il est obligatoire de coller un autocollant ou un disque « conduite accompagnée » à l’arrière gauche du véhicule utilisé. Ceci afin d’informer les autres usagers de la route.

Envie de commenter ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 le blog auto : Autofreedom