Blog auto en liberté

Tout connaître sur le contrôle technique automobile

Aujourd’hui, le contrôle technique des automobiles se présente comme l’une des mesures indiscutables à respecter, et entrant dans le cadre de la politique globale de la sécurité sur la route. Destiné aux véhicules de moins de 3,5 tonnes, ce contrôle privilégie la sécurité routière. Pourquoi effectuer un contrôle technique et quelles sont les sanctions prévues en cas de défauts techniques ?

La sécurité routière avant tout

Entré en vigueur depuis le 1er janvier 1992, le contrôle technique automobile est obligatoire pour les véhicules utilitaires et particuliers dont le poids total ne dépasse pas les 3.5 tonnes. Le contrôle est à réaliser dans un délai de 6 mois avant que la date de mise en circulation de la voiture ne passe son 4e anniversaire. Un renouvellement du contrôle est à effectuer ensuite tous les deux ans, sauf en cas de vente.
La mise en application d’un contrôle technique vise un assainissement du parc automobile et une amélioration de la sécurité routière dans l’hexagone. Gage de sécurité sur la route, ce contrôle aide à éviter la mise en circulation de véhicules qualifiés de « dangereux ».

L’objet du contrôle technique et les véhicules concernés

Le contrôle technique se fait de manière visuelle sur les principaux organes du véhicule sans nécessité de démontage. Il est caractérisé par 124 points de contrôle regroupés en 10 principales fonctions : direction, freinage, liaison au sol, visibilité, organes mécaniques, équipement, éclairage/signalisation, pollution et niveau sonore. Une obligation de réparation peut être ordonnée si des anomalies ou défauts techniques sont repérés sur 72 d’entre eux.
Outres les véhicules particuliers légers : VL, les camionnettes : CTTE et les camping-cars n’excédant pas la charge de 3.5 tonnes sont concernés. Le centre de contrôle technique proche de votre domicile, agréé par Autosécuritas, dont les services sont disponibles sur ce site propose une visite objective des véhicules, qu’ils soient de types légers ou poids lourds.

Les sanctions prévues en cas de défaut de contrôle technique

Dans le cas d’un défaut de contrôle technique, le conducteur du véhicule concerné risque le paiement d’une amende de 135 euros et une confiscation de sa carte grise. Ce montant est donné aussi bien en cas de contrôle technique dont la date de validité est dépassée que dans le cas où le contrôle technique n’est pas effectué. Une contravention est également donnée aux automobilistes n’ayant pas accompli leurs obligations en terme de contre visite de contrôle technique.
Les forces de l’ordre ont le pouvoir d’immobiliser le véhicule en confisquant pendant une semaine le certificat d’immatriculation si le contrôle technique n’a pas lieu. Une fiche de circulation provisoire est alors fournie pour permettre aux conducteurs de réaliser le contrôle en question. La carte grise est à récupérer au commissariat, sur présentation d’un PV attestant du bon fonctionnement de l’automobile.

Pour éviter les désagréments et tout risque de pénalisation, il est fortement recommandé d’effectuer, en temps voulu, le contrôle technique de son véhicule. Vous assurerez ainsi, votre sécurité sur la route ainsi que la sécurité des autres conducteurs tout en contribuant au respect de l’environnement.

Envie de commenter ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 le blog auto : Autofreedom