Blog auto en liberté

Tout savoir sur l’Apprentissage Anticipé de la Conduite à Marseille

Marseille est souvent la bête noire des automobilistes. En effet, il peut être difficile de circuler dans la cité phocéenne durant les heures de pointe.
Afin de ne pas avoir un accident, une solide expérience en conduite est indispensable. À défaut d’avoir l’âge requis pour obtenir son permis de conduire, on peut opter pour l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC).

Les conditions nécessaires pour s’inscrire à l’apprentissage anticipé de la conduite

Pour pouvoir accéder à cette formule, quelques conditions sont à respecter. Le jeune doit être âgé de 15 ans au minimum. À moins d’être déjà titulaire d’un permis d’une autre catégorie depuis plus de cinq ans, il est impératif que le candidat passe ou ait réussi les épreuves théoriques du Code de la route. Pour ce faire, il doit tout d’abord s’inscrire dans une autoécole et suivre 20 heures de cours présentiels.
Par ailleurs, pour circuler librement sur les routes de Marseille, l’adolescent doit être assisté par un accompagnateur majeur ayant reçu l’autorisation d’un assureur. Cette personne doit être en possession d’un permis B et d’un casier judiciaire vierge.
Enfin, le véhicule du mineur doit être conforme aux normes de sécurité et porter un signe bien distinct à l’arrière mentionnant « conduite accompagnée ». Ceci permettra aux autorités et aux conducteurs de mieux le distinguer.

Les avantages de l’apprentissage anticipé de la conduite à Marseille

Le premier avantage est que le prix de la conduite accompagnée Marseille est moins élevé que dans la capitale. En effet, on peut faire jusqu’à 20% d’économie.
Par ailleurs, en optant pour cette solution, le candidat peut passer les épreuves pratiques dès l’âge de 17 ans et demi en vue d’obtenir son permis de conduire. L’obtention du papier rose aide aussi à réduire la période probatoire du permis de 12 mois. Pendant ce temps, un signe « A » est apposé à l’arrière de la voiture pour permettre aux autorités compétentes de distinguer le véhicule. De plus, le jeune conducteur ne peut conduire en toute autonomie qu’en étant majeur. Ainsi, jusqu’à ses 18 ans, il doit être accompagné par un adulte.
L’AAC donne les moyens d’acquérir de l’expérience en conduite afin d’augmenter ses chances de réussite aux examens pratiques jusqu’à 75%. Quoi d’autres ? Cela aide aussi à diminuer le risque d’accident chez les jeunes.

Envie de commenter ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 le blog auto : Autofreedom